Le bilan comptable peut être divisé en plusieurs blocs:
– le haut de bilan
– le bilan lié à l’exploitation
– la trésorerie

Le premier niveau : Le haut de bilan

Du côté de l’actif on a les immobilisations. C’est à dire le capital technique de l’entreprise avec:
- les immobilisations incorporelles comprenant
– les frais d’établissement
– les frais de recherche et développement
– le droit au bail
– le fonds commercial

- les immobilisations corporelles
– les terrains
– les constructions (usines, hangars…)
– le matériel et les machines…
– l’outillage

- les immobilisations financières (de long terme)
– participation de long terme dans une société
– prêts accordés à long terme à une société

 

Du côté du passif on a par contre les capitaux permanents avec:

– 1) le capital : qui correspond à l’argent apporté par les actionnaires. Cet argent leur donne le droit de profiter d’une partie des bénéfices réalisés chaque année (dividendes).
– 2) les réserves : qui correspondent aux résultats antérieurs de la société et qui ont été mis de côté
– 3) le report à nouveau : résultat positif ou négatif des exercices antérieurs
– 4) le résultat de l’exercice : correspondant au résultat de l’exercice en cours
– 5) les dettes à long et moyen terme : c’est à dire les dettes qui seront remboursées sur plus d’un an et qui ont été prêtées par des banques ou des organismes de crédit pour financer du haut de bilan (ici l’actif c’est à dire des immobilisations).

La somme des éléments 1 + 2 + 3 + 4 correspond aux capitaux propres appartenant à la société
La somme de 1 + 2 + 3 + 4 + 5 correspond quant à elle aux capitaux permanents

Important: en règle générale des immobilisations sont financées par des capitaux permanents. Si tel n’est pas le cas (ex: immobilisations financées par découvert) la situation est anormale et dangereuse.

Le deuxième niveau : les éléments du bilan liés au cycle d’exploitation

Du côté de l’actif on a les éléments que l’entreprise ne possède que de façon temporaire et qui seront plus ou moins rapidement transformés en liquidités.

On a ainsi:
– les stocks: que ce soit des stocks de matières premières, d’en cours, de produits finis ou bien encore de marchandises
– les avances et acomptes versés sur des commandes fournisseurs
– les créances clients (c’est à dire les montants correspondants à des éléments vendus non encore encaisséss)
– les autres créances

Du côté du passif on a par contre les sommes dues à l’entreprise du fait de son activité à savoir:
– les avances et acomptes reçus sur des commandes clients
– les dettes vis à vis de fournisseurs (montants correspondant aux achats de la société non encore réglés)
– les dettes fiscales et sociales
– les autres dettes

Le troisième niveau : La trésorerie

A l’actif on a le disponible. il correspond aux montants positifs que l’entreprise possède sur ses comptes bancaires. Cet argent est utilisable immédiatement.

Au passif on a les dettes à court terme. Elles correspondent aux facilités de caisses accordées par les banques (découverts bancaires, crédits de trésorerie).

Important:lorsque les dettes à court terme dépassent le disponible la situation est très grave car la trésorerie devient négative.

Social Share Toolbar